Voyage en Chine

Publié le 23 Mars 2011

Dans mon message précédent, je vous parlais de mon stage de broderie en Chine.

Voici quelques photos de ce voyage. Vous pourrez en découvrir plus dans l'album 2006 - La Chine.

 

 Chine 02 mars 2006 (01)

  Les "cités chinoises" : des immeubles tous identiques (seule la couleur change d'un quartier à l'autre). Chaque "quartier" compte minimum 20 immeubles.

 

 Chine 04 mars 2006 (6)

Un grand contraste avec le centre ville et ses quelques monuments plus traditionnels...

Ici, nous sommes dans la grande rue piétonne de Suzhou (petite ville de 10 millions d'habitants). C'était notre premier week-end et nous n'avions pas d'interprête. Nous sommes donc parties découvrir la ville à pied : au bout de 2h (et un Mc Do), nous sommes rentrées épuisées par tous ces gens qui nous dévisageaient (j'aurais pu passer inaperçue mais il faut dire que j'avais avec moi une grande blonde et une grande black avec une magnifique coiffure de tresses : de quoi attiser leur curiosité très rapprochée !!! )

 Chine 02 mars 2006 (12)

Je crois que j'ai vu autant de journalistes en 15 jours en Chine que je n'en ai rencontré en France depuis que je suis née. Apparemment, c'était un évènement pour eux que 3 françaises viennent jusqu'à eux pour étudier leur broderie. Entre la télé et la presse écrite, nous avons du avoir une interview ou une séance photo tous les 2 jours.

 

Chine 03 mars 2006 (06)Chine 06 mars 2006 (3)

Notre stage se déroulait dans un village de 8000 brodeurs. Sur place, nous pouvions trouver le tissu pré-imprimé sur des imprimantes jet-d'encre dernier cri, des magasins de fils de soie (plus de 800 coloris différents), les ateliers de broderie, les ateliers d'encadrement (ou montage de paravents ou de séparateur de pièce...), bref, tout ce qui se rapportait à la broderie.

 

Chine 03 mars 2006 (07)Chine 03 mars 2006 (08)

Une étape très importante de la broderie : le dédoublage du fil de soie. Lorsque nous achetons le fil, il est composé de 16 brins. Pour broder, nous apprenons avec 4 brins. Mais les broderies les plus fines sont réalisées avec seulement 1 brin.

Sur la 2ème photo, vous pouvez voir le fil à 16 brins en haut, puis à 8 brins, puis à 4 brins, puis à 2 brins puis à 1 brin (on ne le voit quasiment pas). Le dernier "fil" noir que vous voyez en bas est un cheveu !!!

 

  Chine 10 mars 2006 (2) 

Les invitations ont été nombreuses lors de ce séjour, mais celle-ci est celle que j'ai préférée : tout ce que nous avons mangé provenait du jardin ou de l'élevage de notre maître brodeuse (assise juste à côté de moi) : les "légumes", le riz, les pattes de poulets (pas les cuisses, juste les pattes !!!)... Seul le poisson était pêché dans le lac d'à côté. D'ailleurs, nous avons mangés du poisson (entier) et des crevettes à tous les repas. Autant vous dire que nous savions manier les baguettes à la fin de notre séjour...

 

Chine 14 mars 2006 (06)Chine 14 mars 2006 (07)

Lors de notre deuxième week-end, nous avons visités le musée de Suzhou. Parmi les nombreuses utilisations possibles de la soie, nous avons découvert les couettes en soie. Sur la première photo, la personne enlève le ver du cocon et étire le cocon sur l'arc de cercle. Lorsqu'elle a étiré une vingtaine de cocons, quatres femmes viennent les chercher pour les étirer à nouveau jusqu'à obtenir la taille d'une couette (par exemple : 140 x 240). Nous avons essayé d'étirer jusqu'à la taille d'une couette, nous n'y sommes jamais parvenu. Cela demande une force phénoménale. Et non, je ne sais pas combien il faut de cocons pour faire une couette.

 

Chine 14 mars 2006 (10)Chine 14 mars 2006 (11) 

L'avant dernier soir, nous avons dîner au restaurant avec les organisateurs du partenariat. Nous avons reçu notre "diplôme" de fin de stage et les organisateurs ont voulu nous faire une surprise en nous commandant du foie gras que nous n'avons pas reconnu au goût (mais c'est l'intention qui compte). Et, à la fin de notre repas, le chef a tenu à faire une photo avec nous, les "célèbres françaises venues étudier la broderie chinoise". Ce que nous avons appris par la suite, c'est qu'il était autrement plus célèbre que nous puisqu'il avait été chef dans un restaurant sur les Champs Elysées...

 

 

Ces 15 jours en Chine ont été un vrai bonheur et j'ai mis plusieurs jours à redescendre de mon petit nuage.

Pour finir, je voudrait vous faire partager une réflexion d'une chinoise qui était venu en vacances à Paris :

" Vous ne travaillez jamais en France : lorsque nous étions à Paris, tout le monde était aux terrasses des cafés en train de prendre le soleil, toute la journée "  (traduction approximative mais qui ne trahit pas sa pensée...) Cela nous a fait sourire et nous n'avons même pas essayé de lui expliquer que c'étaient sans doute des touristes comme elle. Depuis, par notre faute, les français sont peut être, pour elle, tous des fainéants...

Rédigé par Carole CELLIER

Publié dans #Divers

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article